lundi 23 décembre 2013

A vous...

Chacun met dans cette fin d'année ce qui résonne : ses joies, ses attentes, ses espoirs, ses peines, ses fantômes, son indifférence, son exaspération, son plaisir... Pour certains, c'est une période faste et joyeuse, pour d'autres moins. Pour certains, c'est un moment symbolique fort, pour d'autres cela ne représente pas grand chose.

Personnellement cette fin d'année est bien différente de ce qu'elle a été il y a un an. Je peux y mettre cette année de la joie et de l'espoir, de la vie en fait. Je ne dis pas que j'aime plus cette période que par le passé mais je la vis différemment.

Alors à vous tous et toutes, quels que soient vos sentiments pour ces jours-ci, je vous souhaite de la sérénité et de la légèreté, du plaisir dans l'attente de l'année qui se profile aussi. Portez-vous bien, prenez soin de vous et des vôtres, et riez, riez autant que vous le pouvez car c'est la vie et c'est ce qui permet de résister.

Je vous laisse pour quelques temps... A très vite

10 commentaires:

  1. Joyeuses Fêtes à toi ! Passe le dans la joie et la bonne humeur :-)))

    RépondreSupprimer
  2. ne nous laisse pas trop longtemps :) je te souhaite de belles fêtes douces, cela n'empêche pas de penser à ceux pour qui ce temps ne l'est pas comme les autres jours de l'année...
    à très vite :*

    RépondreSupprimer
  3. Hello Va, pensiero, sull’ali dorate . Je trouve que ce ver te vas comme un gant. J'ai dû chanter au moins deux fois le choeur des esclaves. Bonnes fêtes de fin d'année

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :-) merci Patrick... Bonnes fêtes à vous aussi

      Supprimer
  4. Très bonne fin d'année à toi également, c'est chouette de pouvoir projeter ce mieux pour l'avenir, maintenant "plus qu'à" les laisser se faire. Et merci de nous régaler toute l'année, madame la gnouryncologue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!!! :-) (et bonne fin d'année à toi...)

      Supprimer
  5. Ce discours de Ricardo Muti fit date et il est à écouter et réécouter, avec le chœur des esclaves juste avant, à l'image de ce que devient ce monde deux-pattes. J'appelle deux-pattes ceux que vous nommez humains. Je suis un chat et trottine sur la toile, en quête de consciences...
    Que ces jours qui restent ouvrent sur un avenir meilleur pour chacun et pour tous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue cher félin en ces lieux, vous trouverez en furetant quelques coins douillets et confortables.
      Oui, que ces jours ouvrent sur des demains renouvelés!

      Supprimer