mercredi 11 septembre 2013

Il n'y a pas d'âge pour les leçons...

Je peux être une tête de mule. Une vraie. Pour certaines choses ça frise l'entêtement aveugle. Après tout, je suis une adulte responsable qui s'est toujours débrouillée et qui n'a besoin de personne pour lui dire ce qu'elle a à faire. Et encore moins besoin de qui que ce soit pour l'aider à faire quoi que ce soit.

Il se trouve que j'ai engagé mon master avant d'avoir validé ma licence. Je pouvais le faire et ça n'était pas un problème. Donc, il y a un an, lorsque j'ai débarqué à Paris pour continuer mon cursus, j'avais bien en tête que je devrais faire mon dossier de validation mais que j'avais le temps. J'avais eu la responsable pédagogique au téléphone qui m'avait expliqué un certain nombre de choses dont « inscrivez-vous quand même chez nous même si vos cours sont à Paris, on vous accompagnera pour la licence ». Oui, vous voyez, outre le dossier administratif pur de validation, il y a aussi un écrit de l'expérience professionnelle à rendre. On ne rigole pas avec la Psychologie. C'est du sérieux. Et vu que GrandSachemGnourynquologue a décrété qu'il allait modifier les contenus de la licence pour que ce soit encore plus sérieux, il y avait une échéance.
Donc madame ResponsablePédago m'encourage fortement à me faire aider dans mes démarches. Je réponds « oui oui » en pensant très fort « non non et puis quoi encore, je sais mettre des croix dans des cases, fournir les photocopies et expliquer ce que je faisais avant ». Et puis je me dis que j'ai un an et que je suis laaaaarge !

Paris, les cours, la découverte de ce qu'est un master, les allers-retours, le boulot par dessus la tête, les paniques, les potes, la ville, la campagne... Bref, la vie, l'amour, les vaches. Ça occupe une existence tout ça.

Le temps s'échappe à une vitesse folle et la réalité vient frapper à mon écran d'ordi un matin : date limite de dépôt des dossiers 1er septembre 2013. Oups, me dis-je... Il me reste un mois... J'écris la fameuse bafouille, en partie. Je commence à mettre des croix dans les cases et je plonge dans mes cartons d'archives pour retrouver les justificatifs demandés : diplômes, c'est bon ; attestations de réussite aux UE, c'est bon ; attestation de réussite à l'examen de... attestations de réussite... Où est cette fichue attestation de réussite ? La panique me saisit d'un seul coup. Pas le coup de flippe non la vraie panique qui fait trembler les mains qui paralyse et qui met la tête à l'envers. Je retourne tout et je ne retrouve pas cette fichue attestation dont on m'avait dit à l'époque qu'il ne serait pas délivré de duplicata.
Je finis par décrocher mon téléphone et appeler madame ResponsablePédago, celle d'il y a un an. Qui me renvoie vers monsieur Jesuislàpourça. Je finis par l'avoir de vive voix et je ne suis pas fort détendue. Il me dit qu'il entend ma demande et mon inquiétude, qu'il se renseigne et me rappelle. Ce qu'il fait le lendemain matin. La bonne nouvelle, c'est qu'ils avaient scanné la dite attestation à l'époque et il peut donc me l'envoyer par mail. On discute plus avant du dossier de licence et là « il vous manque une UE dans votre cursus » ... « que... je... non non non !!! » … « je ne vois pas votre UE de Statistiques » soulagement ! J'en suis dispensée ce que je lui dis. Ça fait depuis le début de ma formation (donc plusieurs années...) qu'on me dit que je suis dispensée, que non il n'y a rien à faire et que tout va bien. « Vous avez fait votre demande VES pour la dispense ? » … « VES ? Koicéça ? » … Je vous passe les détails de l'échange avec le très impassible mais néanmoins aidant monsieur Jesuislàpourça. Au final, j'apprends que j'ai un dossier de 15 pages à compléter pour faire entériner cette dispense d'UE et qu'il faut verser au dossier, entre autre, les notes obtenues au diplôme d'éduc' et le programme de formation suivi à l'époque... « Bonjouuuuuuuuuuur !! Je suis Serval Frayer:-D Ancienne élève d'il y a presque 20 ans, remember me ?? kikoulol... » Et bien, j'avais les infos demandées dans la journée. Je n'en suis pas revenue. Ils ont été supers ! Ah tiens, j'avais besoin d'un coup de main et ils me l'ont fournis sans délai...

J'ai aussi un autre document à fournir, pour la licence, et là, ça va pas être de la tarte parce que je dois le demander à mon ancien employeur. Mais si voyons, MonAssoDavant... C'est pas gagné.

Monsieur Jesuislàpourça m'accompagne pas à pas dans mes démarches depuis le 1er coup de fil. Madame ResponsablePédago lit mon écrit pour me conseiller s'il y a des modifications à faire afin que mon dossier ait toutes ses chances. Mes divers dossiers sont en cours de constitution et presque terminés. Mais rien ne garanti que cela passera au niveau de Paris. Après tout c'est GrandSachemGnourynquologue qui statue en commission après examen des dossiers.
Vous me direz : pourquoi ne pas avoir sollicité Paris directement et plus tôt ? C'est simple, Paris a dit dès le début que c'était à chacun de se débrouiller individuellement et que les profs n'étaient pas là pour ça.
Si mon dossier n'est pas validé cette année, il faudra que je passe une ou deux UE complémentaires. Pas la mer à boire mais du boulot en plus de celui demandé dans le cadre du Master.

Et là, je réalise que j'ai reçu une leçon magistrale et cette fois-ci je ne suis pas prête de l'oublier. A toujours vouloir faire les choses seule parce que « même pas peur, même pas mal, je suis une warrieuse », là, j'ai déconné. En grand. En technicolor 16/9ème.
Si ResponsablePédago m'a dit tout ce qu'elle m'avait expliqué il y a un an, ça n'est pas que je n'étais pas capable mais juste que les dossiers sont complexes et que leur souci est de nous accompagner pour que cela marche pour nous, pour que l'on réussisse... Et moi, tête de mule obstinée, j'avais décrété que je n'avais besoin de rien ni de personne pour avancer. Erreur. Erreur monumentale. Et qui a des conséquences. Rien de grave mais un peu embêtant quand même.
Si je les avais sollicités, si j'avais écouté les conseils, si je n'avais pas été si égocentrée « je peux tout faire toute seule vous croyez quoi », je n'en serais pas rendue là aujourd'hui. Si... Si... Si...

Les choses suivent leur cours et il se passera ce qui doit se passer.

Deux leçons majeures reçues coup sur coup. La première est que ça n'est pas une infamie de se faire aider. Si on me l'a proposé c'est qu'il y avait une raison. Ma licence n'aura pas plus de valeur parce que je me suis débattue toute seule dans les méandres administratifs. J'y aurai perdu beaucoup d'énergie, gagné quelques cheveux blancs supplémentaires et des crises d'acidité stomacale. Non, ma licence sera validée parce que j'ai passé toutes les UE, rendu un écrit cohérent et transmis un dossier clair et complet. Il le sera. Aussi grâce à madame ResponsablePedago et monsieur Jesuislàpourça. Accepter l'aide proposée...
La seconde est plus subtile pour moi mais tout aussi importante. Depuis toujours, je fais confiance à ma « bonne étoile ». Après tout, je m'en suis toujours sortie même quand c'était à l'arrache. Donc je pouvais avoir une attitude un peu détachée. Genre : « boh, ça va s'arranger t'façon ». Terminé ça ! La situation est aussi ce que j'en fais. J'ai mal préparé cette échéance, je me suis plantée. Avoir confiance est une chose. Être dilettante en est une autre. Faire preuve de rigueur a son utilité...


J'avance, j'avance... Et j'apprends... Encore et toujours.




6 commentaires:

  1. À te lire j'ai, à quelques moments, frémi en pensant à certaines paperasses administratives qui m'attendent.
    Savoir prendre la main que l'on nous tend....
    Je prends bonne de ton expérience comme d'un précieux conseil à appliquer.
    Merci! :))

    RépondreSupprimer
  2. Ne jamais remettre au lendemain tout ce qui implique l'administration sous quelque forme qu'elle soit. J'en ai 2 comme toi à la maison. Procrastination et administration sont dans un bateau ....

    RépondreSupprimer
  3. Tiens, tiens...
    Ne pas accepter de se faire aider.
    Et se la jouer dilettante...

    Mais... mais... MAIS... tu parles de moi !!!

    ;-)

    Hope everything will be alright. Fingers crossed!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. \o/ welcome to the Club!! ;-))
      Et merci :-)

      Supprimer